• K ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    Ma note : 15/20

    K Project ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    Fiche Technique

    Titre original : K

    Titre alternatif : K Project

    Réalisateur : Suzuki Shingo

    Adapté de: Oeuvre originale

    Société de production : GoHands

    Année : 2012

    Nombre de saison(s) et d'épisodes : 2 saisons de 13 épisodes et 1 film

    Pays d'origine : Drapeau du Japon Japon

    Genres : [SHONEN] action, comédie, fantastique et mythes, surnaturel, guerre, clan

    Synopsis : Isana Yashiro , surnommé Shirô, est un étudiant plutôt banal. Bien qu'il n'ait pas d'ami proche, il est très populaire sur le campus de Ashinaka High School, où il étudie, ce qui lui permet de manger gratuitement régulièrement. En effet, il a prit l'habitude de demander un peu de leur bento à ses camarades, qui se prêtent volontiers au jeu. En bref, Shirô est un étudiant comblé dans l'un des plus beaux campus du Japon.

    Mais cette tranquillité n'est que de courte durée. Alors qu'il a été envoyé faire une course dans Tôkyô par Kukuri, une de ses camarades de classe, Shirô se retrouve ciblé par un étrange groupe qui semble vouloir sa peau ! Et ce ne sont visiblement pas les seuls. Shirô ne comprend pas ce qu'il lui arrive jusqu'à ce qu'une étrange vidéo soit diffusée. Une vidéo où on le voit assassiner quelqu'un, avant de se donner le titre de "Septième Roi".

     

     Pour avoir regardé environ 75% des œuvres notables et disponibles de GoHands, je peux affirmer que j'aime bien ce studio. L'animation est plutôt jolie et fluide, les couleurs sont belles, et personnages sont réalistes, et surtout, leurs animes déchirent. Quand K est sorti, j'étais en plein visionnage de Bleach et de One Piece, c'est-à-dire que j'avais 0 time for this thing (en plus, j'étais dans ma période kikoo, désolée on peut pas être parfait). C'est donc deux ans après sa sortie, en 2014 que j'ai regardé cet anime, sans grandes attentes, car même si tout le monde m'avait promis que ça serait génial, je ne me sentais pas emballée. Mais ne vous inquiétez pas, je l'ai été très vite.

    Pour résumer, K, aussi appelé K Project, c'est l'histoire de Shiro, un étudiant à Tokyo qu'on peut aisément appeler Mendiant-san. C'est le pitre et le bouffon de son campus, tout le monde l'apprécie, mais personne ne l'aime. Bref, il n'a pas d'amis.

    Kukuri, une fille de sa classe et -accessoirement aussi membre du Conseil des étudiants-, va donc essayer de se lier d'amitié avec en lui faisant bouffer des légumes. C'est ça le pitch de l'anime, no joke.

    on en peut plus de toi Zutto

    Je rigole, c'est plus profond que ça. Bref, après que ait Shiro fait la manche pour agrémenter son bento, et que Kukuri ait fini de lui courir après et que la meuf-chat à poil ait fini ses galipettes, Monsieur se tape donc son bento squatté comme un chef sur le toit d'un des bâtiments de l'académie. Et se permet même de partager avec la chatte (la même que tout à l'heure mais en vrai chatte, et spoiler alert : elle s'appelle Neko. ORIGINALITÉ). Repus, il se repose à l'ombre de son ombrelle qu'il a toujours avec lui, quand soudain il a une vision de Sephiroth et d'un vieux monsieur apparemment dans une très triviale discussion (ironie).

    K Project ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    C'est en allant faire des courses pour le Conseil des Etudiants pour la fête de l'académie que notre petit Shiro se faire agresser par Yata et d'autres membres du clan du Roi rouge appelé HOMURA (ou Howling Flame). Il se fait sauver les miches par Yatogami Kuroh ce bel homme au regard ténébreux qui ferait rougir n'importe qui.

    K Project ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    Kyaaa~

    Et ils s'envolent tous les deux, sous le regard de Heiwajima Shizuo Kusanagi Imuzo, le commandant d'HOMURA. Alors que Shiro pensait qu'ils allaient s'envoyer en l'air qu'il allait pouvoir rentrer tranquille, Kuroh lui parle de son maître, Miwa Ichigen, le Septième Roi révolu, puisque mort. Celui-ci a demandé à son brave serviteur Kuroh de tuer le Roi du Mal, que ce dernier pense être Shiro. Pendant ce temps, les Rouges ont hacké tous les écrans du pays (tablettes, smartphones, montres connectées et tout le bazar y compris) pour diffuser cette troublante vidéo, celle de Shiro qui assassine froidement Totsuka Tatara et qui s'autoproclame Septième Roi, tandis que le Scepter 4, le clan du roi Bleu, tente d'arrêter ce hacking.

    Je peux vous dire qu'après cette vidéo, Shiro est pas dans la merde...

     oupsi doupsi!

    Le scénario de K est super bien mené et ficelé, et tous les petits détails dispersés un peu partout dans chaque épisode forment un tout cohérent. Cette histoire de rois, d'épée de Damoclès et de pouvoir a vraiment été l'élément qui m'a fait kiffer K, et en particulier le fait de voir que chaque clan a sa manière de faire. Le Clan Rouge, c'est les gangsters, les Bleus la "police", etc... Seul point négatif, on a très peu parlé des autres Rois à part les Rois Rouge, Bleu, Argent et un peu Or.

    Niveau animation et chara-design, on part sur du très lourd, tant les couleurs sont belles, que les personnages sont bien détaillés et stylés et que l'animation des combats est FLUIDE et pas juste de vulgaires plans fixes qui vibrent. La seule chose qui me dérange dans le chara-design de K, c'est qu'apparemment, lorsqu'on ne montre pas de téton, un sein n'a pas besoin d'être censuré.

    N'est-ce pas Neko?

    Niveau personnages, ils sont tous aussi attachants les uns que les autres, et ont tous plus ou moins une histoire. Mention spéciale à "Sephiroth" et "Heiwajima Shizuo"! Non mais avouez, ils y ressemblent...

    Deuxième mention spéciale à la "Strain" Neko, la petite chatte au pouvoir de manipulation des sens qui peut vous sembler inutile et là juste pour le fanservice, mais qui finalement se révélera d'une réelle importance pour l'intrigue!

    Quant à Kuroh et ses messages pré-enregistrés de Maître Ichigen, il aura toujours une place dans mon cœur pour ses airs de valeureux justicier samouraï et de fée du logis. Et on va pas se mentir, il a du style.

    K Project ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    ouep, beaucoup de style

    Troisième mention spéciale à la relation amour-haine entre Munakata et Suoh (les Rois Bleu et Rouge) et la relation très mignonne (que beaucoup on trouvé gênante voire malsaine) entre Suoh et Anna. Mention aussi aux trois femmes badass de cet anime : Awashima Seri qui a l'air d'être la seule femme du Scepter 4, la présidente du Conseil des Etudiants qui a m'air d'être totalement devant ses responsabilités et Yokizome Kukuri, parce que mince, derrière ses airs kawaii de fausse random girl, c'est vrai une fille déterminée et pleine de force. La badassitude à l'état brut.

    Si niveau visuel, ça va ils gèrent... bah ils peuvent en dire autant niveau son! Les bandes-son de K sont d'une pure beauté. Juste, prenez le temps d'écouter chaque musique de l'album, vous allez kiffer. Mention spéciale aux deux musiques qui, évidemment, sont les plus attendus dans un anime, je veux bien sûr parler de l'opening et de l'ending, qui ne sont pas en reste. Chanté par angela (donc déjà on part sur quelque chose de très bon), Kings de son petit nom est un vrai bijou aussi bien dans sa version TV que sa version complète(attention risque de spoil dans cette vidéo!). Le rythme est totalement entraînant et la voix d'angela vous donnera à coup sûr des frissons! Le doux ending Tsumetai Heya, Hitori aussi beau graphiquement et coloré que le opening nous est servi par Komatsu Mikako et est aussi génial en TV size qu'en full.

     

    Conclusion : Qu'ai-je retenu de cette première saison de K? Beaucoup de bonnes choses! Avec son design soigné et sa bande-son qui frise la perfection K nous envoie du lourd au niveau de l'audiovisuel, mais aussi scénaristiquement. Une histoire bien ficelée avec du rebondissement et une chute très émouvante, K aura été un succès jusqu'à la fin, un anime à revoir et à revoir. De mon côté, en attendant de pouvoir voir la 2e saison ainsi que le film, je m'en vais de ce pas remettre le dernier épisode. Plusieurs fois. A tout jamais.

    K Project ou la preuve que GoHands ne me déçoit jamais

    vous et moi après K

    Ma note : 15/20


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :