• Golden Son (Red Rising T.2) ou la (presque) perfection

    Ma note : 18/20

    Fiche Technique

    Titre : Golden Son

    Genres : [Science-Fiction] Dystopie, Space Opera, Action, Amour & Amitié, Guerre

    Auteur : Pierce Brown

    Année : 2015

    Pays d'origine :  Drapeau des États-Unis Etats-Unis

    Nombre de pages : 464 (pour 51 chapitres)

    Adapté : Non

    Synopsis : "Aujourd’hui, je suis leur glaive. Mais je ne pardonne pas. Je n’oublie pas."
    Deux ans ont passé. Darrow n’est plus un Rouge
    risquant chaque jour sa vie dans les mines de Mars.
    Il est devenu le Faucheur, un Or dont la réputation n’est plus à faire.
    Rien ne lui résiste.
    Pourtant, au fond de lui, Darrow n’a pas oublié. Il n’a pas pardonné.
    Mais il commet une erreur fatale : il sous-estime son ennemi.
    En un éclair, il perd tout.
    Au pied du mur, Darrow doit élaborer une nouvelle stratégie…
    quitte à transformer une vendetta familiale en guerre totale.
    Sinon, tous ses efforts, tous ses sacrifices auront été vains.
    Et Eo sera morte pour rien.

     Heureusement pour moi, lorsque j'ai acheté Red Rising, Golden Son était déjà sorti, alors j'ai pu rapidement acheter la suite. Sauf que je n'avais pas envie de le lire (que dis-je, le dévorer) trop vite afin d'avoir de quoi lire entre les cours quand je m'ennuyais. Bref, entrons dans le vif du sujet, parce vous et moi, on a des choses à se dire.

    Si Red Rising a été un coup de coeur pour moi, Golden Son frise la perfection et s'est classé, dès l'instant où j'ai tourné la dernière page dans mon top 10 des meilleurs livres tous confondus. Dans Golden Son, tout est parfait. Le rythme, contrairement à Red Rising est régulier et on entre très vite dans le bain et on ne lâche pas le fil jusqu'à la dernière page. Golden Son allie intelligemment politique et violence et nous livre un final tellement énorme que votre première réaction sera de fermer le livre, de vous asseoir et de réfléchir calmement à ce que vous avez lu. Sinon, c'est la crise de nerfs/larmes assurée.

    Replaçons-nous dans le contexte. Darrow est un Or. Du moins, pas tout à fait. Il est né Rouge et a été transformé en Or afin d'intégrer l'élite de la Société pour la brûler de l'intérieur. Après son passage à l'Institut, Darrow a tapé dans l’œil de Néro au Augustus, Haut-Gouverneur de Mars et chef de la famille Augustus, une des deux familles les plus puissantes de Mars - les Bellona étant la deuxième donc. Notre petit Darrow est donc devenu lancier de la famille Augustus et brille par son excellence à l'Académie, une école à l'image de l'Institut, mais pour y former les futurs chefs de guerre. Donc en gros, tout va bien dans la vie de Darrow, c'est le meilleur, il est respecté chez les Ors et s'est même attiré les faveurs du Haut-Gouverneur de Mars -[SPOILER] qui est quand même le bâtard qui a tué sa femme [/SPOILER]-. Sauf que pour en reparler des Bellona, justement, ils ont une LÉGÈRE petite dent contre Darrow et contre les Augustus. Alors notre héros, à deux doigts de terminer en beauté en étant premier de l'Académie, se fait déclasser et humilier (à base de pisse) par des Bellona. Augustus n'est pas vraiment chaud pour essuyer cet affront, donc il licencie Darrow. En effet, dans trois jours, il vendra son contrat au gala de Luna (la capitale du Système) au plus offrant. Notre Faucheur est donc légèrement dans la merde car que 1) sans maison et sans la protection des Augustus, sa vie ne tient qu'à un fil et 2) s'il n'est plus dans le gratin des Sans-Égaux Scarifié, c'est-à-dire l'élite de la Société, il aura beaucoup de mal à détruire le système de l'intérieur. Mais de retour chez les Fils d'Arès, Darrow a un plan.

    "Mon nom, doux seigneurs et gentes dames, est Darrow au Andromédus. On a pissé sur mon honneur. Je réclame réparation." - Darrow, Golden Son, 2015

    Comme énoncé précédemment dans Golden Son, pas l'temps d'niaiser.

    Tout va vite et toutes les pièces du puzzle se mettent en place de manière totalement synchronisée. Le personnage de Darrow dans Golden Son est à l'apogée de son art si je peux m'exprimer ainsi. Totalement sûr de lui, calculateur et légèrement hautain sur les bords, il aurait pu être un véritable leader Or si à chaque fois il ne faisait pas de tout son possible pour provoquer le moins de dégâts chez ses amis, et chez les innocents. Car Darrow est un Rouge, il connaît l'amour et refuse de perdre son humanité. Mais on ne peut pas conduire une guerre sans se salir les mains. Je veux saluer d'ailleurs son ingéniosité et son charisme qui lui ont sauvé les miches plusieurs fois, en particulier pendant ses bras de fer contre la Souveraine, Octavia au Lune. Cependant, je suis dans l'obligation de râler contre ce que Pierce Brown a fait à Mustang. Elle est assez passive dans ce tome et surtout elle s'apparente trop au love-interest de Darrow [SPOILER](et de Cassius)[/SPOILER] et perd son côté femme fatale que j'aimais chez elle. Mais ne vous en faites pas, Mustang a aussi sa part du gâteau au niveau du scénario et des intrigues, et occupe quand même un petit temps de badassitude! D'ailleurs, parlons-en des intrigues. Si vous étiez un peu "curieux", vous pouviez dès le tome 1 comprendre pas mal de truc qu'on vous confirmera dans ce tome. Mais par contre, ce tome-ci ne vous épargnera pas et vous ne verrez rien venir. Pas la peine de vous préparer à encaisser.

    Golden Son (Red Rising T.2) ou la (presque) perfection

    vous et moi à la dernière page

    Et si vous voulez mon avis, vous allez avoir des trust issues à la fin de ce livre tant les trahisons seront répétées et atroces.

    Conclusion: Si Red Rising a pour moi été un coup de cœur, Golden Son frise la perfection (car non, rien n'est parfait en ce bas monde). Aucune faute, aucune brèche. Tous les défauts de Red Rising ont été éliminé dans ce tome. Un pur chef d'oeuvre qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page. Le personnage de Darrow est devenu encore plus mûr et plus complexe et profond que dans le tome précédent (c'est normal vu qu'il a grandi). On ne va pas se mentir, quelques trucs étaient prévisibles et quelques personnages ont été négligés. Cependant, montant en crescendo dans le suspens, Golden Son, telle l'épopée épique de Darrow se finit en apothéose, en magistral coup de théâtre. Un bref, pour moi le meilleur de la saga.

    Ma note : 18/20

     

     

     

    /!\RISQUE DE SPOILERS /!\

     

     

     Sélectionne avec ta souris entre les flèches pour lire la traduction.

    Golden Son (Red Rising T.2) ou la (presque) perfection

    >"Je veux dire, à un moment Pierce, tu me dois me rembourser pour mes séances chez le psy que j'ai du faire à cause du stress post-traumatique et des problèmes pour faire confiance aux autres que j'ai choppé à cause de Red Rising"

    "N'ouvre pas de boîtes et tu iras bien."<

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :