• [Eklabugs] Petite initiation au créole antillais

    [Eklabugs] Petite initiation au créole antillais

    Toutes les civilisations, toutes les sociétés et tous les groupes de personnes ont besoin d'un langage pour évoluer et se comprendre entre eux. Du coup, en ce mois de commémorations de l'abolition de l'esclavage et des traites, parlons du créole et en particulier à base francophone, la langue des descendants d'esclaves aux Antilles françaises.

    22 mai 1848. Si cette date ne vous dit rien (et on va pas se mentir, c'est un peu honteux), pour moi et pour mon peuple, c'est le début des jours heureux. C'est en ce jour que l'esclavage est aboli en Martinique, bientôt suivi par la Guadeloupe le 27 mai, après trois siècles d'esclavage et de traite négrière. Même si nous resterons encore des citoyens de seconde zone (des sujets coloniaux) jusqu'en 1946, c'est déjà un bon début.

    Ce long supplice a laissé des séquelles mais aussi un héritage aux générations futures, la mienne, celle de mes parents, de mes grands-parents, etc... . La culture antillaise, souvent dénigrée, est pourtant une culture riche et vivante, qui mérite qu'on y jette un coup d’œil. Et étant donné que j'adore vous faire découvrir des choses, mesdames et messieurs, permettez-moi de vous faire une petite initiation au créole antillais à base francophone, la langue régionale parlée dans les Antilles française.

     

    Le créole est une langue vivante parlée par des dizaines de millions de locuteurs à travers le monde. C'est une langue très diversifiée qui change d'un endroit à l'autre, voir d'une ville à l'autre. Etant donné que ces langages sont des déformations des langues maternelles des colons par les esclaves, on retrouve donc du créole à base lexicale française, mais aussi anglaise, portugaise, espagnoles ou de néerlandaise. Si vous pensiez le retrouver seulement sur des îles, c'est faux; les créoles sont partout, dans les campagnes, dans les villes et sur les réseaux sociaux.

    dédicace à Marine

    Haïti, première République noire, est l'un des rares Etats à avoir reconnu le créole (haïtien) comme une langue officielle, le français restant utilisé pour tout ce qui est administration. L'archipel des Seychelles reconnait aussi le créole comme une des langues officielles. Du côté de notre belle France, le créole n'est évidemment pas une langue officielle, mais est reconnue comme langue régionale (même si son statut est souvent menacé). 

    En Martinique (mon habitat naturel), le créole est parlé couramment par 422 000 habitants soit environ 87% de la population de l'île. Il n'est d'ailleurs pas inhabituel que des gens s'expriment plus et mieux en créole qu'en français, en particulier les personnes âgées.

    Le créole parlé dans les Antilles françaises ainsi que dans d'autres coins du monde est à base de français principalement, même des mots d'autres origines (notamment anglophone) se sont glissés dans le langage courant. Si les créoles se ressemblent, ils gardent quand même quelques petites différences. Ici, je vous propose de faire une initiation au créole martiniquais, avec deux ou trois mots/phrases à replacer pour vous sentir frais avec votre ti-punch et surtout, parce qu'il faut valoriser la langue. N'ayez crainte, si vous vous retrouvez par inadvertance en Guadeloupe, ces derniers pourront quand même tilter ce que vous dites. Prêts? Créolons.

     

    Primié lison : ékriti

    Si vos yeux ont saigné en lisant ce sous-titre, prenez des mouchoirs et pétez un bon coup, parce que c'est comme ça que s'orthographie le créole : simplement comme ça se prononce... enfin presque. Il faut savoir que le créole (écrit kréyol) est d'abord une langue orale. En effet, les esclaves ne savant ni lire ni écrire ne pouvaient pas coucher sur papier des règles de grammaire et d'orthographe. On a d'ailleurs très peu d'écrits en créole et encore moins d'écrits du créole des esclaves, qui, on le suppose est différent de mon créole à moi par exemple.

    En créole, les règles de français classiques n'existent pas. Un "S" entre deux voyelles donne le son [s] quand même. Pour avoir le son [z], il faut mettre un "Z". La lettre "C" est pas sinon peut utilisée, toute seule en tout cas. On privilégie un "K". Tous les sons [é] sont des "É". Les mots en créole finissant par "ne" se terminent souvent par le un son "[an-ne]" et donc, "ann". Les "R" en milieu de mots sont souvent évincés ainsi que les sons [e] ou [re]. Le son "[j]" s'écrit avec un "J" et non un "GE". Le son "[an]" qu'on écrit "EN" ou "AN" ne s'écrit qu'avec "AN" (sauf quelques exceptions).

    Ainsi le verbe, "lisser" devient "lisé", "canne" devient "kann", "marcher" devient "maché", "table" devient "tab", "mensonge" devient "mansonj". Bien souvent en créole, les "t muets" du français sont prononcés comme dans "chat" ("chaTe") ou "rat" ("raTe").

    Petite règle un peu spéciale pour un son particulier : le son "[tch]" qui s'écrit "tj". Par exemple, "marquer" s'écrit "matjé" et se prononce "ma-tché". Globalement, le son "[ye]", qu'on écrit en français par exemple avec "ill" s'écrit avec un "Y" comme dans "babillage" qui devient "babiyaj".

    j'vous laisse le temps d'assimiler pour qu'on passe à la suite

    Il y a encore deux ou trois petites règles subtiles d'orthographe à énoncer, mais étant donné qu'il s'agit d'une initiation, on peut passer dessus (et on va pas se mentir j'ai la flemme pas une connaissance académique de la langue, je connais les règles naturellement mais c'est plutôt chaud de les expliquer, surtout de les coucher par écrit). Passons à la conjugaison.

    Alors, c'est simple, le verbe n'est jamais conjugué, un peu comme en chinois. Il reste identique à toutes les personnes et à tous les temps. Pour distinguer les personnes, les pronoms sont donc importants. Pour distinguer les temps, on utilise des indicateurs de temps et aussi des particules que j'aime bien appeler "auxiliaire de temps".

    FRANÇAIS CRÉOLE EXEMPLES TRADUCTION
    JE Mwen, Man, An Man ka rété matnik J'habite(je reste) en Martinique.
    TU Ou Ou sé an ti-fi. Tu es une petite fille.
    IL/ELLE/NEUTRE I I (ka) sanm manman'y! Il/Elle/Iel1 ressemble à sa mère!
    IL Misyé, Musyeu Misyé pa sav ayen! Il ne sait rien!
    ELLE  Manzel Manzel pèd papa'y. Elle a perdu son père.
    NOUS Nou Nou (sé) tout fransé. Nous sommes tous français.
    VOUS (pas de vouvoiement en créole) Zòt Zòt ékri (matjé) sa? Vous avez écrit ça?
    ILS/ELLES/NEUTRE Yo Yo lé bannann. Ils/Elles/Iels veulent des bananes.

    (les pronoms possessifs)

    FRANÇAIS CRÉOLE EXEMPLES TRADUCTION
    Mon, ma Ta mwen Sa pa ta mwen Ca ne m'appartient pas.
    Ton, ta Ta'w Sa pa ta'w Ca  ne t'appartient pas.
    Son, sa Ta'y Sa pa ta'y Ca ne lui appartient pas.
    nôtre, notre Ta nou Sa pa ta nou Ca ne nous appartient pas.
    votre, vôtre Ta zot Sa pas ta zot Ca ne vous appartient pas.
    leurs, leur Ta yo Sa pas ta yo Ca ne leur appartient pas.

     


     

    TEMPS CREOLE EXEMPLES TRADUCTIONS
    Présent Ka ka rété fodfrans Il habite à Fort-de-France
    Futur Ka'y Man ka'y rété fodfrans Je vais habiter à Fort-de-France
    Passé Té-ka Man té ka rété fodfrans J'habitais à Fort-de-France
    Impératif   Rété fodfrans! Habite(ou reste) à Fort-de-France!

     

     

     

    Dézièm lison : palé kréyol

    Dans cette deuxième partie, nous allons traduire des phrases bâteau en français, à ressortir (ou pas) - avec la bonne prononciation s'il vous plaît - pour vous entraîner un peu. Sortez les stylos et les cahiers, et prenez des notes !

    Bonjour : Bonjou

    Bonsoir : Bonswa

    Au revoir : Pli ta

    S'il vous plaît : Siouplé (ou écrit Si ou plé) ou bien Souplé (ou écrit Sou plé)

    Comment ça va? : Sa ou fè? (ou mon expression préférée : "Kabrit ou ka fè bèf?" qui veut dire littéralement dire "Tes cabris/chèvres font des bœufs?").

    Je veux : Man lé

    Où se trouve [endroit]? : Koté [endroit] yé?

    Pas de problème : Pani pwoblem

     Donne-moi : Ba mwen

    Merci : Mesi an chay/en lo/bokou/anpil

    Pourquoi ? : Ba kisa? ou Poutji? ou Poukisa?

    Donne-moi un punch : Ba mwen an CRS/an ti-punch (CRS= citron, rhum, sucre, mais ça fait un bail que j'ai pas entendu cette expression)

    Maison : kay ou kaz

    Quelqu'un/une personne : an moun

    Un homme : an boug, an nonm

    Une femme : an fanm

    Français(e) : fransé (des fois orthographié fwansé), fransèz

    Être :

    Avoir : ni

    Vouloir :

    Pouvoir :

    Savoir : sav

    Entendre : tann

    Ecouter : kouté

    Comprendre : komprann

    Parler : palé

    Je t'aime : Mwen anmen'w

    C'est très joli par-ici! : Fout isi-a bèl! 

    Martinique : Matnik ou Matinik

    Guadeloupe : Gwadloup

    Une chose : an biten, an bagay

     

     

    Twazièm lison : le néo-créole

    Comme toutes les langues vivantes, le créole évolue. Des mots changent et arrivent ou d'autres disparaissent. Cette langue est de plus en plus modifiée par l'anglais et aussi par d'autres créoles à base anglophones. On pourrait citer comme exemple le mot "diss" (abréviation de "disrespect" tiré de l'anglais manque de respect) ou "too" voulait dire aussi, qui sont tous les deux utilisés dans la créole courant, en particulier par la jeune génération. Nous parlons aussi un créole de plus en plus francisé et de l'autre côté, un français de plus en plus créolisé.

    Par exemple, "une joie" se dit maintenant dans le créole courant "an jwa" mais a été avant dit "an tjè kontan" (littéralement un cœur content). Le créole étant une langue d'esclaves, beaucoup de mots n'ont pas eu leur équivalent en créole, faute d'utilité dans leur quotidien. Des mots de notre vie de tous les jours n'existant tout simplement pas en français sont "créolisés".

    A l'inverse, le créole peut s'immiscer dans votre français sans crier gare. Exemple, beaucoup de martiniquais utilisent le mot "profitation", en insinuant l'action de profiter, car c'est un mot utilisé en créole. Il a notamment pu être utilisé par les journalistes hexagonaux pour parler de la crise de février 2009 ayant touché les Antilles, en donnant une dimension économique à ce terme.

    Dû aussi à la proximité des créoles, aujourd'hui les créoles martiniquais et guadeloupéen sont mélangés. J'entends par là que certaines expressions du créole martiniquais se retrouve dans le créole courant guadeloupéen et inversement. Il se produit aussi la même chose pour le créole haïtien et le créole guyanais.

     

    Katriyem lison : Lonnè épi respé ba kréyol-la.

    Cette initiation touche malheureusement à sa fin. Et j'aurais donc aimé finir sur un appel à l'aide. Enfin, à l'aide, pas vraiment. Surtout un appel à la "décence". Laissez-moi m'expliquer : le créole antillais est très lié au français et pourrait ressembler aux premiers abords à du français un peu de "demeurés" (j'ai déjà entendu cet adjectif là, hein). Alors, euh, non le créole c'est pas une langue de débiles, un résidu du français. Je signale que le français aussi est issu d'une mutation de plusieurs langue dont le latin. Donc déjà arrêtez de vous marrer comme des idiots quand on parle créole entre nous ou que pour une raison X ou Y on vous y initie (le plus souvent c'est vous qui le voulez en plus). C'est chiant et c'est vexant. Vous rigolerez si un britannique vous donne un cours d'anglais express? Non, j'crois pas non.

    Ensuite j'ai dit en début d'article que vous pouviez caler deux mots de créole en soirée mondaine pour épater vos potes en vous servant du ti-punch, mais en vrai le faites pas. Du moins le faites pas comme si c'était une blague, pour vous sentir exotique et délirer entre vous. Faites votre intellectuel, oui, oui, l'air que vous avez quand vous voulez impressionner vos amis et que vous recrachez tout le japonais que vous avez assimilé en vous matant l'intégrale de One Piece en un mois. N'oubliez pas que le créole fait l'objet de travaux et d'études universitaires et que des gens ont des maîtrises de créole, tout comme on peut en avoir une d'anglais ou de russe. C'est une vraie langue.

    Sachez que si vous voulez apprendre véritablement le créole, des formations existent en France et ailleurs (faut juste les trouver) et que des livres sont à votre disposition! Par exemple, dans la collection Assimil, vous avez un guide du créole martiniquais, pas cher et très bien. Vous avez aussi les livres Annou palé kréyol de Richard Crestor et Grammaire du créole martiniquais en 50 leçons par Pierre Pinalie et Jean Bernabé. 

    Par ailleurs, de plus en plus d’œuvres de littérature ou d'arts emploient le créole! Genre La Compagnie Créole ou Kassav (hahahaha, des barres!). Plus sérieusement, vous pouvez par exemple, relire l'oeuvre de St Exupéry, Le Petit Prince en créole ou vous plonger dans des livres et contes créoles, pour les enfants ou non!

    On ne peut pas parler de créole sans parler de la fameuse dikté kréyol organisée chaque année à Trinité (ville du Nord de la Martinique) durant le festival RABOURAJ, une semaine dédiée au créole. Je vous mets une rediffusion de la dictée de 2014 ici pour en avoir un aperçu et entendre du créole.

    Et c'est pas que j'ai été employée par l'office du tourisme, mais le meilleur moyen de pratiquer une langue, c'est d'être en plein dedans. Alors Joséphine, et Jean-Damien, préparez vos bagages, direction les Antilles françaises cet été!

    _____________________

    Cet article a été rédigé pour les 22e Eklabugs. Merci d'avoir lu! Ça fait déjà 7 mois que je participe (wow le temps passe vite) et c'est toujours aussi cool. Quand vous lirez ce billet, je serai probablement dans un avion, de retour chez moi, haha.

    J'ai souvent affirmé ma négritude sur ce blog et sur le net en général, et aussi mon origine antillaise qui est des fois lourde à porter. Nous sommes en mai, un mois dédié à la mémoire des esclaves et à l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. Le créole est un lien direct avec ces siècles de traite négrière, mais aussi une richesse et un héritage culturel. Le créole n'a pas la vie facile, même chez lui. La génération de mes parents étaient interdite de parler créole en public ou devant des adultes, et celles d'avant, de parler créole tout court. Notre langue est, pour une raison obscure, considérée comme vulgaire et donc interdite. Je ne peux plus compter le nombre de réprimandes que j'ai prises en cours pour avoir parlé en créole à mon professeur (poliment, hein! Pour moi c'était comme quand t'appelles ta prof maman sans le vouloir). Pourtant si je me mets à vous parler allemand par inadvertance, ou même parce que c'est la seule langue que je maîtrise, je ne suis pas sûre que vous allez vous offusquer plus que ça, si? Heureusement que les mentalités évoluent et que nous aimons enfin notre propre langue! 

    Parler de créole sans parler de la culture créole est comme boire un Royal Soda pas frais. Ça passe, mais on peut faire mieux. Mais comme le thème était le langage seulement, alors on va se contenter de ça. De toute façon, j'aurais le temps de revenir sur la culture, ma culture, un mélange particulier entre le noir et le blanc qui mérite votre attention. D'ailleurs, cette initiation n'est pas un cours, hein. Rien n'est expliqué, il manque énormément de trucs. C'est juste une entrée en matière, pour voir un peu le truc, si jamais ça vous intéresse, vous avez des liens! Comme d'hab n'hésitez pas à partager, à commenter et lire les autres productions !

    Mesi en chay, pli ta anlè blog mwen!

    _____________________

    Lexique :

    [1] Iel/Iels : pronom neutre

    _____________________

    Lisez aussi :

    Projet Eklabugs : Des échardes sur la langue par Eyael_

    [Eklabugs Mai 2017] Histoire de notre vénérée langue par Nienor

    Eklabugs - Mai 2017 | Multilingue par #Yuki

    [Eklabugs] Les anglais parlent-ils notre langue? D'où vient le français? par Sname


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Mai à 00:57

    J'ai beaucoup aimé ton article, il m'a appris beaucoup de choses! J'ai une amie qui vient de la Réunion, et qui parle créole (sûrement pas le même, je ne sais pas je ne m'y connais pas), et je prends toujours plaisir lorsqu'elle nous apprends quelques petits mots, expressions par ci, par là. Mesi an chay pour cette initiation et les informations apportées à l'article :)

    Pli ta!

     

      • Mercredi 31 Mai à 19:03

        Mesi anpil! Au niveau du créole réunionnais, puisqu'il reste à base lexicale française, alors il y ressemble mais il y a quand même pas mal de différences notamment au niveau de la prononciation. :)

    2
    Mardi 30 Mai à 16:40

    J'étais sûre que tu nous pondrais encore un article de qualité et que j'y apprendrais des tas de choses et je ne suis pas déçue. Plus encore : épatée. J'ai adoré ta tentative (réussie pour ma part) de nous expliquer, c'est hyper instructif et ça rejoint ce que je disais moi-même dans mon article qu'une langue est le reflet de tout un peuple, pas juste un code. Parce que ce sont les gens qui font évoluer la langue, qui l'enrichissent de leur vécu, de leur croyances, de leurs espoirs et qui y introduisent des néologismes et la font évoluer comme tu dis. Pas les académiciens. Qu'il y ait des gens que ça fasse marrer, qui pensent que c'est un « parlé plouc » rien d'étonnant (et ils ne valent même pas qu'on leur consacre une once d'énergie à parler d'eux) mais au moins ça a le mérite de s'avérer plus pratique et plus rapide que les poubelles de diverses couleurs pour faire le tri dans les déchets ! Perso, même si je le comprends pas (mais avec tes notions, je serai désormais moins dans le brouillard et c'est quand même plus facile que le Russe), je trouve le créole nettement plus agréable à l'oreille que l'alsacien, l'allemand ou le néerlandais par exemple, moi qu'on prend toujours pour une fille de l'est. On sent le soleil et le cœur dans les sons du créole alors que l'allemand, j'y peux rien ça m'écorche les oreilles. Une langue que je trouve également belle phonétiquement est le portugais du moins tel qu'il est prononcé au Brésil.

      • Mercredi 31 Mai à 20:20

        Hihi, merci beaucoup! J'ai vraiment fait de mon mieux pour vous donner un bon aperçu de ma langue même si plein de trucs sont passés sous silence. XD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :